Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 


- Aral une mer qui revit -

"Aral, une mer qui revit"
Mon premier voyage en mer d'Aral date de 2002, et avec lui le choc des images. A cela s'est ajouté l'impression désagréable qu'une fatalité s'était abattue sur les habitants de la région dans le désintérêt général (sans doute trop médiatisée dans les années 90…). L'envie d'en témoigner à mon retour fut immédiate. Plusieurs voyages se sont succédés pour suivre l'évolution de la situation et compléter la banque d'images. Les supports photo se sont peu à peu mis en place : Expositions N&B ; conception et réalisation d'un livre auto édité à 800 exemplaires 'Aralsk, Noir ou Blanc' ; expositions couleur et réalisation d'un reportage audiovisuel. 4 années de sensibilisation chez le grand public avec un sentiment d'inachevé d'autant qu'une situation similaire se profile pour le lac Balkhach, au Kazakhstan encore…
Les leçons sont-elles vraiment tirées ? A l'heure où l'écologie et les problèmes environnementaux refont surface, il est temps d'amener une réflexion sur les actifs de demain, sur les adultes de demain… les jeunes ! Ce travail d'éducation ou de sensibilisation ne peut se faire en dehors du cursus scolaire et en même temps, l'école ne laisse encore que trop peu de place à l'environnement. Les interventions ponctuelles que je propose, peuvent donc contribuer à un début de réponse…
" Annoncé comme le futur 4ème producteur de pétrole au monde, le Kazakhstan est aussi un pays d’une grande richesse culturelle que le modernisme et le développement des grandes villes menacent… Pour bien saisir les contrastes, il faut s’éloigner des villes et prendre le train qui mène au coeur de la steppe, paysage caractéristique qui occupe 50% du territoire et qui reste malgré tout une terre de nomades et de grands cavaliers! Entre montagnes et grands lacs, chevaux, vaches et moutons reflètent les coutumes pastorales. Aux bords de la mer d’Aral, c’est le tour des chameaux qui écrasent sous leurs pas nonchalants les cristaux de sel abandonnés par la mer asséchée. Mais si la steppe avance à mesure que l’Aral se retire c’est pour mieux nous conduire vers les habitants de cette partie oubliée du Kazakhstan. Les rencontres sont chaleureuses et les coeurs se desserrent à la vue des pêcheurs qui enfin reprennent le chemin des filets. En plein hiver, sous 30 cm de glace ils plongent leurs pièges... Les poissons sont de retour. Pas de bateau, un simple traîneau ou quelques fois une moto. Le temps d’une saison de pêche, la steppe recouverte de neige, se transforme alors en désert blanc. Dans les villes, les gros 4x4 se tamponnent et les voitures allemandes se bousculent. Les embouteillages prennent place dans le décor urbain mal préparé à cette évolution. R.V.



UTL Quimper, boîte aux lettres 106, 1 Allée Monseigneur Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper - Mentions légales