Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 


- Le Finistère, terre d’asile puis d’exil des républicains espagnols -

La guerre d’Espagne (1936-1939) a entraîné l’exil de centaines de milliers de Républicains espagnols vers la France. Dans le Finistère, ces arrivées se sont effectuées en trois vagues successives. La première, en 1937, est formée de 1700 réfugiés, essentiellement des civils, qui ont fui les combats se déroulant sur le front nord-atlantique du pays. La seconde, en février 1939, est celle de la Retirada. Il ne s’agit plus réellement d’une vague mais d’un véritable tsunami. 3700 civils, femmes et enfants, entrés en France suite à la conquête de la Catalogne espagnole par les troupes franquistes, arrivent dans notre département en l’espace d’une semaine, entre le 1er et le 8 février. La troisième enfin, entre 1941 et 1943, est constituée d’hommes qui, après avoir combattu dans le camp républicain, ont été ensuite internés en France dans les camps de concentration du sud. Avec le statut de travailleur forcé, ces hommes, entre 5000 et 7000, forment alors l’essentiel des milliers de travailleurs qui doivent construire, pour l’Occupant, la base des sous-marins de Brest. Plusieurs d’entre eux s’en évaderont et rejoindront la Résistance. 

 

La conférence débutera par une présentation rapide des événements qui ont fait passer l’Espagne, d’avril 1931 à avril 1939, d’une monarchie à une dictature via une république, un coup d’Etat et une  guerre. Elle se poursuivra par un exposé détaillé sur le vécu de ces réfugiés espagnols dans le Finistère. Quimper intervient à divers titres dans cet exil. Toutes les opérations y sont pilotées par le Préfet et les réfugiés, qui arrivent essentiellement par train, passent par cette ville ; plusieurs y restent faisant de Quimper un des plus gros centres d’accueil du Finistère, après celui de Plouhinec. Et c’est à Quimper qu’arrive directement d’Espagne, en octobre 1937, le chalutier Herminia avec à son bord 27 nouveaux réfugiés.   

 

L’association Mémoire de l’Exil Républicain Espagnol dans le Finistère : http://www.mere29.com/     

Elle a été créée au printemps 2012 avec pour objectif de connaître, faire connaître et reconnaître l’histoire de l’exil des Républicains espagnols dans le Finistère. Parmi ses réalisations (voir site internet), on peut citer :

-          une exposition itinérante destinée à faire partager cette page d’Histoire à un large public de lycéens et d’adultes ;

-          l’organisation, en partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale, d’une journée de rencontre culturelle en 2014 et d’un colloque international de trois jours en 2017 ;

-          l’apposition d’une plaque commémorative en deux lieux de Mémoire de la région brestoise, la base des sous-marins et le fort Montbarey ;

-          de nombreuses conférences dans les lycées, médiathèques, …

 

Pour en savoir plus

1.     Références générales.

La guerre d’Espagne. A. Beevor (Ed. Calmann-Lévy, 2006).

Hommage à la Catalogne. G. Orwell (Ed. 10-18, 2000).

L’exil des républicains espagnols en France. De la guerre civile à la mort de Franco. G. Dreyfus-Armand (Ed. Albin Michel, 1999).

La Nueve. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris. E. Mesquida (Ed. Le Cherche Midi, 2011).

2.     Références sur l’exil espagnol en Bretagne.

La mémoire retrouvée des républicains espagnols. G. Garcia et I. Matas (Ed. Ouest-France, 2005).

L’exil espagnol en Bretagne, 1937-1940. I. Le Boulanger (Ed. Coop Breizh, 2016).

Pour entrer dans Grenade. G. Garcia (Ed. Mare Nostrum, 2013).

Polvorientos caminos (1936-1945) : itinéraire européen d'un républicain espagnol, 1936-1945. E. Urzainqui-Falcon. Traduit par S. Valiente (Ed. Privat, 2010).

Nuit franquiste sur Brest. P. Gourlay (Ed. Coop Breizh, 2013).

Nuit noire sur Brest. D. Cuvillier, B. Galic et Kris (Ed. Futuropolis, 2016).



UTL Quimper, boîte aux lettres 106, 1 Allée Monseigneur Jean-René Calloc'h, 29000 Quimper - Mentions légales